« Le génie, c’est d’avoir du talent tout le temps ;
  le talent, c’est d’avoir du génie de temps
  à autre ; l’intelligence, c’est de savoir
  que l’on n’a ni génie, ni talent. »
  Philippe Bouvard

« La vie humaine se compose
  de deux parties :
  on tue le temps,
  le temps vous tue. »
  Rastignac

« De temps en temps,
  il faut se reposer
  de ne rien faire. »
  Jean Cocteau

« Il y a un temps pour vivre,
  un temps pour mourir.
  Après cela s’aggrave parce
  qu’il n’y a plus de temps du tout. »
  Jacques Sternberg

« Où est le temps pour la lecture et
  la recherche ? Où est le temps
  pour apprendre à se documenter ?
  Où est le temps pour la réflexion
  individuelle et collective ? »
  Jack Lang

« Le temps s’en va,
  le temps s’en va, madame ;
  Las ! Le temps, non,
  mais nous nous en allons. »
  Ronsard

« Le temps qu’on perd
  ne revient pas ;
  le temps qu’on gagne non plus
  d’ailleurs. »
  Jean-Marie Poupart

« Je n’ai rien contre le temps,
  mais par moments j’ai des envies
  de tuer le temps. »
  Vincent Roca

« Le temps des amants
  est du temps perdu quand l’homme
  s’acharne sur le corps d’une femme
  qu’il a fini de découvrir. »
  Dominique Blondeau

« La jeunesse,
  est le temps d’étudier la sagesse,
  la vieillesse
  est le temps de la pratiquer. »
  Jean-Jacques Rousseau

Propulsée par l'horloge atomique de Besançon
 
 
Local | UTC
 

Historique Besançon distribution

Depuis deux siècles, Besançon est la cité du temps
grâce à ses savoirs techniques et à sa recherche fondamentale

avenir

A la fin du 18eme siècle, alors que l’industrie horlogère suisse est frappée par le chômage, ses horlogers passent la frontière et viennent s’installer à Besançon.

La France, qui sollicite ce mouvement d’immigration signe un décret et fonde en 1793 « la manufacture française d’horlogerie à Besançon ».

La colonie suisse mettra près d’un siècle à s’enraciner. Une fois celle-ci installée en 1860, l’industrie bisontine s’impose dans les expositions universelles de la fin du siècle et l’école d’horlogerie est créée.

C’est en 1882 que Besançon devient la capitale de l’horlogerie française, suite à la fondation de l’Observatoire qui a pour fonction première d’afficher l’heure juste.

A la fin du 19eme siècle, on assiste à la rencontre entre la recherche universitaire et les techniciens horlogers. La vocation scientifique et technique de Besançon en matière de mesure du temps s’établit alors solidement sur ses bases horlogères.

Bien que dans les années 1970 la ville connaît la crise, elle réagit en misant sur les savoirs-faire porteurs d’avenir en matière de mécanique de précision : l’optique, l’électronique, l’acoustique, le thermique, le pneumatique, l’automatisme, la productique, le génie biomédical.

Un réel savoir scientifique s’est développé au sein de l’Institut de Chronométrie de Besançon. Il a permis de créer un secteur de recherche autour du temps fréquence. En effet, les industries militaires, spatiales et les télécommunications sont les principaux commanditaires de ces recherches et de cette industrie bisontine.

Les oscillateurs mis au point à Besançon circulent dans l’espace et permettent de reconnaître une position à 5 mètres près, à n’importe quel point de la planète. La rencontre de Mars et de la sonde de ces oscillateurs se réalise avec l’aide des résonnateurs de Besançon.

Du côté industriel, le temps fréquence a permis à des entreprises très performantes de s’installer. Celles-ci fabriquent des récepteurs terrestres destinés aux laboratoires dotés d’horloges atomiques.

Aujourd’hui Besançon est devenu le pôle européen des microtechniques et le pôle mondial des temps fréquences.

Source: http://www.besancon.fr

Decouvrez en quelques clics et quelques lignes
les raisons qui font de Besançon La Ville du Temps